search

Les lettres du Borda - 1892-1895 - Emile SEIGNETTE

21,71 €
TTC

Sélection de lettres du capitaine de vaisseau E. Seignette (1874-1941) adressées à sa soeur cadette à la fin du XIXe siècle. Elle constitue un témoignage de la formation des officiers de marine au sein de la Royale. E. Seignette y décrit les étapes qui conduisent de la préparation au lycée à l'embarquement sur le Borda puis sur l'Iphigénie sur la croisière d'application.

Quantité

Fistot, ancien, grand ancien, tel est le périple du «Bordache», parcours obligé de l'élève officier de la Royale intégrant l'Ecole Navale. Les carnets du capitaine de vaisseau Seignette restituent sur le vif - à l'intention de sa soeur - le temps de la «marine en bois» opposée à la «marine en fer» où «un appareillage à la vapeur (était jugé) frustrant et laid». En outre «naviguer en crachotant un peu de suie et de vapeur dans les plis de la toile, semblant prendre l'air en fumant sa pipe... (apparaissait comme) le détestable laisser-aller d'une personne de mauvais genre». Le baptême de l'eau salée n'était pas à l'époque de tout repos : «impossible d'aller à l'exercice en canot ou en corvette, sans rencontrer un vent à prendre deux ris, des paquets de mer, des embruns et revenir trempés comme des croûtons dans la soupe». L'ivresse de naviguer tenait l'esprit du marin en quête «du bruissement du flot que l'on déchire, du souffle vibrant de la toile tendue émaillé parfois du frêle tintement de la cloche emporté par le vent ou le cri éraillé d'un oiseau de mer...». Conditions de navigation révolues depuis un bon siècle, aujourd'hui seul demeure l'oiseau !