• Nouveau
Le grand essor de l'hydraviation (1913-1934) - Gérard HARTMANN
search
  • Le grand essor de l'hydraviation (1913-1934) - Gérard HARTMANN

Le grand essor de l'hydraviation (1913-1934) - Gérard HARTMANN

19,24 €
TTC

Le rôle essentiel de l'Hydraviation légère (hydravions à coque) dans la maîtrise des airs et des mers au cours de la Première Guerre Mondiale a été passé sous silence ! Cet ouvrage, doté d'une iconographie, restaure l'épopée de la Franco-British d'Aviation.

Quantité

Paiements 100% sécurisés

Au cours de la première guerre mondiale, une entreprise, la Franco-British Aviation, créée par Louis Schreck, développa la technologie du " petit hydravion à coque et fond plat " qui se révéla être une machine de guerre maniable et rapide. Sur un total de 2 800 hydravions fabriqués en France pendant le conflit, la F.B.A. en produisit 1 325. Déployés pour assurer la défense des navires, des installations portuaires et la lutte anti sous-marine, les Alliés, grâce à cette armada, s'assurèrent la supériorité sur mer qui fut déterminante dans l'issue de la guerre. Outre la France, la F.B.A. fut le fournisseur de la Grande-Bretagne, la Belgique, l'Italie, le Danemark, les Etats-Unis... et même l'Autriche ! Après la guerre, auréolés du prestige de la Victoire, ces appareils performants furent exportés en Estonie, Finlande, Serbie, Espagne, Suisse, Suède, Pologne, Pérou, Brésil, Canada, Chine... Ces machines " géniales " accumulèrent records de vitesse et d'altitude et entamèrent une reconversion à usage civil... Mais l'aviation d'affaires n'avait pas encore déployé ses ailes, l'aviation sportive et de loisirs ne connut le succès que dans les années cinquante et en 1929-1931 la crise mondiale amena les compagnies de transport civil à se détourner des machines légères rapides " sans capacité utile " pour s'équiper d'hydravions lourds (même lents) capables de transporter simultanément du fret postal et des passagers. Les grands hydravions multi-moteurs révélèrent leur aptitude à tenir sur mer houleuse, aussi dans les années trente " les coléoptères de métal triomphèrent des libellules de toile et bois ". Ce fut ainsi que la F.B.A. replia définitivement ses ailes.

Commentaires (0)
Aucun avis n'a été publié pour le moment.